Servants d'Autel

« Il est tout à fait louable que se maintienne la coutume insigne que soient présents dans la célébration de la sainte messe des enfants ou des jeunes – dénommés habituellement « servants d’autel » ou « enfants de chœur » – qui servent à l’autel comme acolytes, et reçoivent, selon leurs capacités, une catéchèse utile, adaptée à leur service. »

Redemptionis Sacramentum (49)

Contact sur la paroisse, Père Daniel MURARD

Pourquoi es-tu Servant d’Autel ?

 

Telle est la question que je souhaite te poser aujourd’hui. Pour ma part, j’y vois trois raisons : tu es servant d’autel à cause du Christ, à cause de l’Eglise et aussi à cause de toi-même.
 

Servir à cause du Christ

 
Quand tu entres en procession en tenant la croix, c’est le Christ que tu portes, que tu montres à tous pour qu’à cause de Lui, ils se rassemblent.

Quand tu tiens un cierge allumé, c’est la lumière du Christ que tu portes.

Quand tu accompagnes le prêtre portant l’Evangile, c’est la Parole du Christ que tu honores et que tu vas écouter.

Quand tu participes à l’offrande à l’autel, c’est en vue de l’offrande du Christ et tu en es un témoin très proche.

Quand tu accompagnes le prêtre donnant la communion du Christ, c’est avec gratitude et respect que tu facilites la communion des fidèles.

Etre servant d’autel, c’est donc être servant du Christ. Quel bonheur, d’avoir répondu à son appel ! En acceptant d’être servant, c’est un oui que tu as offert au Christ ! Et comme le jeune Samuel, tu peux dire de bon cœur : me voici, Seigneur !

Etre servant d’autel, c’est donc d’abord être servant du Christ. Il n’y a pas de service d’autel sans une belle et sincère amitié avec Jésus.
 

Servir à cause de l’Eglise

 
C’est pour les chrétiens réunis dans l’Eglise, pour eux et avec eux, que tu accomplis ce service. Quand tu accueilles à l’entrée, tu aides les chrétiens à se sentir chez eux. Quand, avec le prêtre, tu ouvres la procession, c’est pour unir les chrétiens dans une même démarche. Quand tu accompagnes le prêtre offrant le Christ en communion, tu le fais profondément uni au Christ qui se donne et aux chrétiens qui le reçoivent…

Parce que tu sers non seulement le Christ, mais aussi l’Eglise, tu es invité à une tenue digne et recueillie, à des gestes simples et beaux, à un bon accord avec le célébrant et tous ceux qui servent. Bref, ce que tu fais, fais-le avec goût et intelligence, fais-le avec foi et amour !
 

Servir à cause de toi-même !

 
Que tu t’appelles Clément ou Paul, c’est toi qui as la chance de te tenir devant le Seigneur, au milieu de l’assemblée chrétienne. Tu n’es pas un numéro mais une personne unique, avec une foi, une générosité particulière.

En étant servant d’autel, c’est donc aussi toi-même que tu fais grandir. En servant le Christ et en servant l’Eglise, c’est aussi le meilleur de toi-même que tu sers et qui s’épanouit. Servir à l’autel donne du sens à ta vie.

Servant d’autel, tu portes une belle tenue : cette aube qui rappelle le vêtement de ton baptême. Que cette aube blanche soit donc le signe que tout a été renouvelé en toi par le Christ et que tu vis, sers et aimes comme le Christ a vécu, servi, aimé.

Que ton service à l’autel soit une fidélité à ton baptême et qu’il donne sens à ta vie future à l’exemple de tes parents, du prêtre, du diacre, des religieux ou des laïcs qui t’ont aidé à servir. Que leur vocation inspire la tienne et te donne confiance à l’heure de tes choix.

Par Mgr Jean-Pierre Grallet, Archevêque émérite de Strasbourg